Archives par mot-clé : toner transfer

Toner Transfer

Après un ptit hack sur une version insecure de wordpress, mon article sur la procrastination a dégagé, tant pis.

Hier j’ai fait un essai de circuit imprimé par toner transfert. Tout le monde connait, je vais pas m’étendre sur le concept. Je vais juste résumer la “recette” qui a marché.

  • Impression sur un papier photo quelconque a l’aspect glacé.
  • Décapage du cuivre avec de la poudre a récurer, puis finalisation à l’acétone pour virer toute trace grasse.
  • Fer à repasser à la température max (lin). D’autres recommandent “Coton”.
  • J’ai gardé du papier autour de l’impression pour “emballer” le bout de PCB, but: éviter que le dessin ne glisse. Il faut vraiment pas que ca bouge, on le voit quasiment pas mais au décollage on se rend compte qu’on a “deux images” superposées.
  • J’ai appuyé sans bouger pendant environ 1 minute, le fer bien a plat sur le circuit.
  • J’ai laissé tremper le papier dans l’eau jusqu’a ce que la majorité du papier se décolle sans forcer
  • Il reste des fibres de partout, je les ai grattées avec une vieille brosse a dents dure
  • Après séchage on remarque que le toner est encore collé a plein de fibres, mais elles ne gênent pas.
  • Il restait quelques bouts de fibres de papier entre les pistes, je les ai virées avec un petit grattoir en observant a la loupe (ca peut être des bouts vraiments petits)

Voila ce que ca donne:

Toner transfer terminé

Remarques

  • Pas de panique si on rate, c’est “recyclable”. Le toner part très bien à l’acétone (ou au scotch brite). Il faut tout bien renettoyer après.
  • Je pense que ca marcherait aussi bien avec du papier normal
  • Si c’est mal nettoyé, le toner n’adhère pas, ca peut arriver sur des petites zones. Dans mon cas j’ai comblé la zone avec du stylo peinture “Edding”.

Pour la gravure, pas de perchlo, j’ai utilisé de l’acide chlorhydrique de grande surface, mélangée à de l’eau en part approximativement égales. J’ai ajouté une cuillère a soupe d’eau oxygénée à 110 volumes. Cela a pris une minute sans trop chauffer. Je voulais conserver un plan de masse complet a l’arrière, j’ai utilisé du scotch pour protéger le cuivre de l’acide.

Gravure au CuCl2

Et voici le CI gravé:

Le PCB terminé

Je suis plutot satisfait du résultat. Il y avait très longtemps que je n’avais pas fait de circuit imprimé, car je n’ai rien pour insoler.

Par contre, ce n’est pas assez précis pour faire des circuits RF. Pour cela il faudra jouer au dry film bleu (les substrats RF présensibilisés sont introuvables, alors que bruts… on en trouve) et passer par la case insolation.

Ce midi j’ai obtenu le foret de 0.6mm pour percer les quelques vias GND, je reposterai le montage une fois terminé.