Linux sur la calculatrice Nspire

Depuis de nombreuses années, beaucoup d’enthousiastes s’affairent autour des calculatrices de Texas Instruments, car elles permettent des formes évoluées de programmation en C et en assembleur (c’est avec ces calculatrices que j’ai débuté la programmation dans ces langages, pendant mes années de prépa…). De nombreux jeux et programmes utilitaires ont été développés, malgré les nombreuses restrictions mises en place par Texas.

Plus récemment, Texas Instruments a cessé de développer sa gamme de TI-89 et TI-92+ pour sortir un nouveau modèle, bien plus puissant que l’ancien: la gamme des TI-Nspire. Cette calculatrice est restée longtemps hors d’accès de la communauté des développeurs indépendant, jusqu’à ce que le voile se lève peu à peu, aboutissant au projet Ndless, qui permet d’écrire des programmes en C et assembleur sur cette calculatrice.

TI-68k TI-Nspire
Apparence  TI-89v200 ti-nspire
CPU  68000 @ 16 MHz  ARM926 @ 90 MHz
Mémoire RAM  256 kB  32 MB
Mémoire Flash  2/4 MB  32 MB

Table: Comparaison des générations de calculatrices TI programmables

 

Avec ces capacités nettement plus évoluées, des projets de plus grande envergure ont pu alors voir le jour, tels que des centaines de jeux et utilitaires de grande qualité, mais également un émulateur de Game Boy, sublimé par la version couleur de la NSpire, et plus récemment: Linux.

C’est effectivement Linux qui a pu être porté par “tangrs” en Novembre 2012, un des développeurs les plus actifs de la communauté NSpire.

Aujourd’hui, j’apprends que nspire-linux va supporter l’architecture “device tree” qui vise à créer un Linux universel pour tous les ARM (de la manière à ce qui existe aujourd’hui dans le monde du PC), et que le prochain but est l’intégration officielle de la version nspire dans le Linux “Standard” (mainline).

Mes plus grandes félicitations à tous ces développeurs passionnés et acharnés. Pour les avoir suivi, je sais que la route a été longue.