Fast-forward

Je n’avais rien écrit depuis six mois.

Boudiou! déja!

Bon, faut pas croire que je n’ai rien fait! Je suis plutôt actif sur twitter, que j’aime bien car il permet de partager spontanément mes projets.

On parlera aujourd’hui d’OL 13 cm, de goodfet, d’open bidouille camp, de CJ, de brushless, de turbines, de fonderie, de l’Electrolab, et du nouveau thème.

OL 13 CM

Bon déja, j’ai pas mal bossé sur cet oscillateur local pour la bande des 13 cm. Il s’agit d’un oscillateur à 1888 MHz, piloté par PLL, qui sert à alimenter un “transverter” (en termes savants, un convertisseur hétérodyne, en béotien: faire une radio à 2300 MHz avec une radio à 432 MHz). J’ai tout monté, et rien n’a marché (normal). J’ai tout bien monté, tout bien regardé, le plus compliqué du montage était un TSSOP16 qui ne m’a posé aucune difficulté. Mais malgré tout… Rien, aucun signal généré. J’y ai passé pas mal de temps, mais impossible de dépanner.

En désespoir de cause, j’ai décidé d’appliquer les conseils d’un copain: laisse pourrir, fais autre chose, et reviens y l’esprit frais.

Et j’y suis revenu l’esprit frais, fin mai (après une bonne pause, ma foi!). J’ai tout retesté: les alims : OK La fréquence 10 MHz de référence: OK. Le micro de programmation: OK (j’ai pu le confirmer après avoir réalisé le montage nécessaire.) Je teste alors la sortie du composant principal, qui est censée présenter une tension continue… et pas de chance, le voltmètre était réglé en test de continuité, et il bipe… facepalm… le court -circuit! Une seule possibilité, de l’étain s’est glissé sous le circuit au moment de la soudure (à la tresse) et court-circuite la sortie (ici en rose) à la masse (les deux pattes connectées ensemble), SOUS le circuit! Un coup de flux et de tresse plus tard, et le montage maaaaarche!

La ligne en court-circuit
La ligne en court-circuit

Presque… Un contrôle à l’analyseur de spectre (merci l’Electrolab) montre deux  “cornes” de chaque coté de la porteuse. Oh pas grand chose (-40dB crête, soit 1/10000 du signal principal), mais suffisamment pour rentre le montage totalement inutilisable:

Spectre mesuré
Spectre mesuré

Malgré plusieurs essais, impossible de se débarrasser de ces cornes, que l’on identifie comme une modulation d’amplitude… à 5 kHz, soit exactement la fréquence des parasites que l’on observe avec un oscilloscope, sonde en l’air! Une alim à découpage ou un autre machin impulsionnel nous pourrit les mesures. D’autres mesures sont prévues pour bientôt dans un endroit “électriquement propre” (avant 6 mois, promis).

Le goodfet

Certains connaissent le buspirate, avec un pic24 ou 32, moi j’en ai marre du PIC, je ne mettrai pas les doigts dans le MIPS, et je voulais découvrir le MSP430. Je suis tombé sur le montage de Travis Goodspeed, le goodfet, qui est une reprise de l’outl fournir par TI (le Flash Emulation Tool) mais en plus simple. C’est une petite plate-forme de dev qui permet de débugger en spi, i2c, jtag, et autres si affinités. C’est cool pour développer, mais ça ne me convenait qu’à moitié, je voulais accéder aux GPIOs. J’ai refait une petite carte, sur laquelle tous les GPIOs sont portés sur des headers 2.54mm. La carte sera bientôt intégrée au repository principal du goodfet.

Je suis très content du msp430, c’est un CPU propre, puissant, les 16 bits sont très bien utilisés et la toolchain gcc génère du code efficace.

J’ai fait ce proto à l’Electrolab, qui a un labo complet pour la réalisation de PCB simple et double-face. Les pistes font 0.25 mm de large, elles sont très nettes sur du circuit imprimé présensibilisé de marque Bungard, mais étaient nettement merdiques (dentelures, mais surtout microcoupures) sur du circuit CIF. Le transfert a été fait avec un transparent imprimé jet d’encre sur une insoleuse UV professionnelle.

Ma version du goodfet42
Ma version du goodfet42 – hardware open sur demande, publication à venir.

Cet outil m’a été très utile pour vérifier la programmation de l’OL13. En lui faisant parler “spi”, j’au pu reprogrammer les registres de la PLL utilisée et vérifier que le cpu principal n’avait pas de problème.

En parallèle, il me sert à développer un modem 1200 bauds “packet” qui servira plus tard. l’émission de trames est OK, la réception de trames est en cours. C’est assez complexe, et si j’y arrive, j’en ferai sans doute une présentation à l’Electrolab.

CJ 2014 à Seigy

C’est le rassemblement annuel des radio-amateurs passionnés de micro-ondes et d’hyperfréquences. On y trouve généralement des mégatonnes de “grouilles radio” (prises SMA, câbles, appareils de mesures, petits machins à récupérer, etc). Ma pioche de cette année a consisté en quelques câbles téflon SMA (c’est toujours mieux que de sertir les prises soi-même, le résultat est toujours approximatif), et surtout, une paires d’amplificateurs de puissance pour accompagner ma station 2300 MHz. Pour 10 euros, j’aurai 20 watts de puissance à 2300 MHz, pour rappel, le wifi c’est 100 mW… Avec cet équipement, je pourrai envisager des contacts dans toute la région.

Modules PowerWave WCDMA
Modules PowerWave WCDMA

Ces modules ne sont bien évidemment pas faits pour nous les radio-amateurs, ce sont des modules amplificateurs pour les stations de base de téléphonie 3G, qui fonctionnent en général à 2170 MHz. Mais en les “retouillant” un peu (voire parfois pas du tout) ils fonctionnent quand même dans la bande des 2300 MHz. Voir l’étude de Marcel F5DQK sur ces amplis (copie locale) Attention aux torsions de neurones pour ceux qui maitrisent mal les dB et les GHz.

Open Bidouille Camp à Argenteuil

Récemment j’ai participé à l’OpenBidouille Camp avec d’autres membres de l’Electrolab. Nous avons initié les visiteurs à la soudure, avec les kit dominoux. Nous avons passé une bonne journée, plein de gens ont soudé leur kit, c’était inattendu.

Le stand Electrolab aux Bains-Douches d'Argenteuil
Le stand Electrolab aux Bains-Douches d’Argenteuil
François CHF éduque un futur hacker
François CHF éduque un futur hacker

Brushless

J’ai fini le driver de puissance avec des pré-drivers à base de BS170/BS250. Ainsi les “gros” mosfets sont correctement saturés et ne chauffent plus. Pour le pilotage PWM, on verra la prochaine fois.

Driver de puissance pour brushless (20A)
Driver de puissance pour brushless (juste 20A – pour un proto, j’ai pris les transobards les moins chers)

Le gros radiateur est probablement overkill, mais j’aime bien, c’est stable, la carte ne se balade pas dans tous les sens. J’ai aussi trouvé une doc qui donne une bonne idée pour la mesure de la back EMF: il faut appliquer le PWM sur les transistors P, garder les transistors N commutés et mesurer la tension quand le PWM est déconnecté. De cette manière, la back EMF est référencée à la masse et non au point milieu des enroulements, ce qui est bien plus pratique. Une simple détection du passage par zéro déclenche la commutation.

Turbines

Nous avons avancé un peu, grâce à Tom Brelet de l’Electrolab. ll avait une turbine de compresseur optimisée imprimée 3D, nous l’avons retaillée pour qu’elle entre dans une boite de coca, et comme turbine, j’ai réalisé des roues à aubes un peu plus grandes, et mieux centrées, grâce à un mini-tour. Le montage commence à être sympa. Le brûleur est en cours, il faut terminer l’assemblage mais on manque de temps.

Réduction de diamètre du compresseur centrifuge
Réduction de diamètre du compresseur centrifuge
Tournage de la turbine
Tournage de la turbine
Compresseur et turbine
Compresseur et turbine
La chambre de combustion et le stator de la turbine
La chambre de combustion et le stator de la turbine
Injecteurs de gaz
Injecteurs de gaz
Proto du réacteur
Proto du réacteur

Je vous tiendrai informé de l’avancement.

Fonderie

L’Electrolab est en train de s’équiper d’un atelier de fonderie: Aluminium, cuivre, fonte, tout y passera. Le premier proto du four a fonctionné, au charbon puis au gaz, et on passe maintenant à la réalisation du four final, dans une bouteille standard de butane. L’objectif est de pouvoir faire fondre 6 litres de fonte.

Un tel appareillage n’est pas que pour le fun: il fera partie des moyens de fabrication du Lab, à coté de l’impression 3D, de l’usinage conventionnel et numérique, etc. C’est un outil de prototypage rapide, car une fois le modèle réalisé, la coulée peut être réalisée dans la soirée par les membres formés, qui auront ainsi à disposition un moyen de fabrication de grosses pièces métalliques. Les ratés sont immédiatement cassés et recyclés, il n’y a aucune perte. Le moulage se fait en sable, nous sommes en train de développer une bonne “recette” pour la fabrication de sable de fonderie.

Je ne mettrai pas beaucoup de photos, elles sont toutes sur le wiki de l’Electrolab: http://wiki.electrolab.fr/Projets:Perso:2014:Fonderie.

Vue du four
Vue du four

C’est un projet très sympa, à chaque coulée plein de monde vient nous voir, c’est beau et atypique.

C’est tellement beau qu’une surprise est à venir. Je peux pas tout dire en une fois.

L’Electrolab v2

En parallèle de toutes ces activités, j’ai aidé le Lab à s’agrandir en participant aux travaux d’aménagement. Le mardi et le jeudi nous sommes ouverts pour réaliser nos projets, mais le week end, c’est travaux d’aménagement. Aucune compétence n’est nécessaire (enfin, le minimum quoi, on ne tient pas un pinceau par les poils), on apprend tout sur place, l’ambiance est très conviviale. Alors oui on peint on nettoie et on gratte, mais aussi, on pète des murs, on monte du moellon, on mange des repas supers, et on fait passe des bons moments. Le tout avec la fierté d’avoir construit notre propre lab.

Nouveau thème

J’ai changé le thème du site. La raison est simple: le précédent était fait main, et je suis nul en dev web – et même pas honte: ça me saoule. Au moins celui ci est lisible sur les appareils mobiles…

voila, a+