[eShapeoko] table, perçages

Ce week end j’ai pu travailler à nouveau sur ma fraiseuse eShapeoko. Pour commencer, j’ai refixé correctement la machine sur sa planche, en vérifiant que l’équerrage était correct. J’ai également rectifié les pattes de fixation, car celles ci empêchaient le chariot (gantry) de se déplacer jusqu’en butée:

Pattes de fixation
Pattes de fixation

J’ai ensuite acheté les équerres nécessaires à la finalisation de la table. J’ai pu finir de monter celle ci, et y poser la machine. C’est quand même bien plus commode que posée sur un tabouret! La table est un peu flexible, mais l’ajout futur d’étagères intermédiaires en améliorera la rigidité. Pour l’instant ce sont des tiges filetées qui garantissent la solidité de la table, et j’ai utilisé une étagère de récupération:

La fraiseuse sur sa table
La fraiseuse sur sa table

Ensuite, j’ai recalibré les déplacements sur X,Y et également Z (que je n’avais pas vérifié jusqu’à présent). X et Y ont été vérifiés au pied à coulisse, un calcul sur excel m’a confirmé que les déplacements étaient corrects (0,999mm de déplacement pour 1mm demandé).

Sur Z, j’ai rencontré un petit problème. A cause de la démultiplication produite par la vis sans fin, le nombre de pas pour avancer de 1mm est gigantesque, surtout en microstep 1/32: la vis M8 avance de 1,25mm par tour, et à 400 steps/tour, on arrivait à 10240 microsteps/mm. En configurant cette valeur dans grbl, celui ci s’est bloqué, puis au redémarrage, s’est mis dans une boucle infinie d’alarmes, sans pouvoir en sortir. J’ai alors tenté de reprogrammer le firmware par avrdude, et ceci n’a rien donné. En effet, les paramètres de grbl sont stockés en EEPROM, et effacer le logiciel principal n’y fait rien. avrdude n’a pas non plus d’option pour effacer l’EEPROM. Je m’en suis sorti en :

  • lisant l’EEPROM dans un fichier HEX,
  • puis en modifiant ce fichier HEX pour n’y mettre que des 0xFF (valeur de mémoire effacée, attention il faut recalculer les checksums de chaque ligne!),
  • puis en reprogrammant ce contenu modifié dans l’EEPROM.

Il a ensuite été facile de retrouver tous les paramètres, qui étaient encore affichés dans l’appli de contrôle.

Pour m’en sortir, j’ai alors programmé l’axe Z en microstep 1/8 pour obtenir un nombre de steps/mm raisonnable, puis j’ai dû ensuite diminuer la vitesse max de déplacement, car les moteurs ne suivaient plus le rythme: trop de pas par mm pour une vitesse donnée, cela demandait aux moteurs de mettre à jour leur position trop rapidement.

A ce propos une discussion à l’Electrolab la semaine dernière m’a convaincu que passer l’alimentation des moteurs à 24V aurait un effet bénéfique sur la vitesse max de rotation, sans avoir d’incidence sur le courant max, puisque celui ci est réglé en interne par les drivers. Je suis donc à la recherche d’une alim 24V de récupération.

J’ai donc maintenant une machine calibrée sur X,Y, et Z. Etape suivante: le perçage de la table.

Ce perçage va me servir à maintenir des objets bien fixés sur la table, pour permettre leur usinage. J’ai percé des trous de 6 mm tous les 5 cm, puis j’ai agrandi leur base à 8mm pour pouvoir y faire entrer des inserts à griffes. Voici une série de photos pour décrire tout ça:

Broche Bosch 500 watts. Seul reproches: le bruit, et la forme pas pratique :)
Broche Bosch 500 watts. Seuls reproches: le bruit, et la forme pas pratique :) On fait avec ce qu’on a…
Ca marche quand même très bien...
Ca marche quand même très bien…
Après 35 trous et beaucoup de patience de mon épouse...
Après 35 trous et beaucoup de patience de mon épouse… Premier insert vu de dessous.
Les griffes rentrent en serrant par dessus.
Les griffes rentrent en serrant par dessus. La chute d’alu sert à répartir les forces de serrage pour protéger la table.
Seulement 16 inserts étaient prévus au départ...
Seulement 16 inserts étaient prévus au départ… Il faudra ENCORE aller chez Casto Merlin :)

Un problème apparait: la poussière… J’envisage deux solutions: soit des bouts de scotch sous les trous vides soit une petite planche de MDF vissée sous celle ci. Mais j’ai peur que les trous se remplissent vite de poussière. En écrivant, je viens de trouver une solution alternative: boucher les trous inutilisés en y vissant des boulons courts par dessous.

 

Quelles sont les prochaines étapes?

J’ai vraiment envie d’essayer l’impression 3D. Je vais donc me préoccuper des accessoires nécessaires. Le premier d’entre eux est le plateau chauffant, c’est une résistance de chauffage en circuit imprimé placé sous une plaque de verre, elle même recouverte de kapton. Une thermistance mesure la température au centre, et le courant est contrôlé par l’arduino de l’imprimante, via un transistor MOSFET de puissance. Je crois pouvoir me procurer facilement du circuit imprimé de grande taille, il sera gravé par la shapeoko. Le défi sera de maintenir le circuit imprimé de manière parfaitement horizontale par rapport à la fraise pendant que je le graverai.

Il me restera ensuite à lancer une commande ebay pour du kapton et un arduino mega, qui est le modèle utilisé par à peu près tous les firmwares d’impression, dont celui que j’envisage: Marlin.